Accueil » Comment les entreprises financent leur projet ?

Comment les entreprises financent leur projet ?

par Marie Dupon
225 vues
projets d’entreprise

Les projets d’entreprise, quelle qu’en soit la nature, requièrent des investissements importants. Il faut en effet y engager des fonds, de manière à assurer le démarrage des activités, anticiper les éventuels écarts de trésorerie et rendre le plan crédible aux yeux des collaborateurs divers. Pour ce faire, en tant que dirigeants, vous disposez d’innombrables possibilités de financement, dépendamment de votre capacité financière. En voici les détails !

Recourir aux crédits « revolving »

Les crédits revolving font partie des solutions de financement les plus simples et plus rapides qui permettent de couvrir les besoins de trésorerie immédiate d’une entreprise. Ils sont appelés : crédits renouvelables,  de par leur principe de fonctionnement, et sont notamment dédiés aux entités pour qui l’obtention d’un prêt professionnel semble parfois compliquée.

À ce jour, la loi autorise l’emprunteur à transformer ce type de prêt en un crédit amortissable. La somme y afférente reste totalement disponible pour les dirigeants d’entreprise, et ces derniers peuvent en faire usage en une seule ou plusieurs fois selon les besoins du projet. Dépendamment des conventions avec l’établissement prêteur, chaque somme d’argent nécessaire peut être obtenue par des demandes de chèque, par un système de virement ou par l’usage d’une carte de crédit dédiée.

Quel que soit le type de projet, le temps de remboursement de l’emprunt est toujours plafonné à 36 mois pour les sommes inférieures ou égales à 3 000 euros. Les montants supérieurs à 3 000 euros, par contre, peuvent être remboursés sur une durée allant jusqu’à 60 mois.

Les fonds d’investissement, un moyen souple et pratique

Les fonds d’investissement sont communément appelés fonds communs de placement. Il s’agit d’organismes, constitués d’investisseurs et d’épargnants, qui mettent en commun d’importantes sommes d’argent dédiées à être investies en capital au sein des entreprises.

Chaque fonds est affecté exclusivement à un secteur d’activité donné. Ceux qui y participent deviennent automatiquement actionnaires de la société, et disposent ainsi d’un pouvoir de contrôle sur les activités et les dépenses en relation directe ou indirecte avec le projet.

Le crowdfunding, pour une démarche allégée

En termes de projet d’entreprise, le crowdfunding est une technique de financement portant sur une collecte de fonds auprès du public. Particuliers et personnes morales peuvent y participer par petits montants, et la somme totale à atteindre sera celle fixée par le demandeur. Dans le cadre de ce financement participatif, voici comment les dirigeants d’entreprise peuvent définir les modalités de crowdfunding qu’ils sollicitent :

  • Des investissements sous forme d’obligations ou de capital ;
  • Des avances sur une commande de service ou de produit proposé par l’entreprise ;
  • Des dons sans contrepartie aucune ;
  • Des dons avec une contrepartie symbolique ;
  • Des prêts (avec ou sans intérêts).

Toute personne, physique ou morale, contribuant au crowdfunding est encline à s’investir pleinement dans le projet. Elle a ainsi le droit, voire l’obligation, de proposer des pistes d’amélioration ou d’entamer des démarches de promotion de l’entreprise.

Le crowdlending, une autre version du crowdfunding

Le crowdlending est une déclinaison du financement participatif. Ce qui le différencie, c’est le fait qu’il soit porté exclusivement sur les prêts. À cet effet, ceux qui sont intéressés par le projet de l’entreprise peuvent y verser leurs participations. Puis, dans le cas où la collecte de fonds n’a pas permis d’atteindre le montant préalablement fixé, les sommes investies sont immédiatement restituées aux personnes physiques et morales contributrices. À l’inverse, si l’opération est un succès, tous ceux qui y ont investi vont bénéficier d’un contrat de prêt.

L’autofinancement, pour les entreprises à trésorerie importante

Il est tout à fait possible pour les entreprises de se lancer dans l’autofinancement. Mais pour que cette option soit possible, elles doivent disposer des fonds nécessaires qui permettent de préserver leur autonomie financière, quel que soit leur projet envisagé. Ce système avantage les dirigeants, dans la mesure où il leur donne le pouvoir de décider en toute liberté, sans la pression des investisseurs. Seulement, ils doivent faire attention en tenant compte de sa capacité d’investissement. En pratique, ils ne devraient investir qu’à la limite de la perte tolérable. Les entreprises disposent de plusieurs possibilités pour financer leurs projets. Si elles n’ont pas suffisamment de moyens pour l’autofinancement, les prêts et les financements participatifs sont toujours envisageables.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies